Pulsar

Le Fooding : "On est tombés rade dingues !"

Le Fooding : "On est tombés rade dingues !"

20/01/2018

Quand un brillant restaurateur, déjà patron d’Au Passage, a la chance de s’appeler « Buffet », c’eût été misère de ne pas faire enseigne de son nom. Lequel brille désormais en lettres d’or sur la vitrine d’un vieux rade qui trompette l’hexagone avec force Formica, vieilles porcelaines, chromos et vichy rouge. Même cocorico au piano de Chris Edwards, australien bondissant et « francophage », qui récite sa formule magique à 19 balles tous les midis. L’autre jour : terrine viandarde de campagne électorale, compotée poire/raisin, rillettes de lapin d’Alice au pays des musettes ou céleri rémoulade chants élyséens. A suivre : sur-salivante bavette juteuse aux dés de moelle avec frites nationales maison, ou saucisses aux lentilles, malheureusement trop cuites ; avant, en dessert, un moelleux chocolat-marron glacé noir c‘est noir… Le soir, la carte extra-small couvre le territoire : œuf en gelée orfèvre (5 €) ; pamoison de parmentier d’agneau aux pruneaux (14 €) ; gâteau aux noisettes tic-tac boum (6 €), etc. Côté cave, merci Audrey Jarry, le fruit est bien dans le verre : blanc de l’Hérault Domaine de l’Ancienne Cordonnerie (5,50 €) ou alsace rouge, Domaine Julien Meyer (30 € la bouteille). Formules 16,50-19 € (midi). Compter 25-35 € le soir. // Matthieu Jauniau-Dallier

François Simon : EN PLEIN DANS LE BUFFET (simple et bon, comme on aime)

François Simon : EN PLEIN DANS LE BUFFET (simple et bon, comme on aime)

19/01/2018

Dans ce quartier de la Bastille regorgeant de tables affables, carénées, surchauffant la clientèle locale, il semble bien difficile de faire un créneau pour loger une table. Pourtant, ça continue…L’une des dernières adresses en date parvient même à se glisser sous la barre des 20 euros pour imposer une cuisine affinée, simple, parlant brièvement et clairement à l’image de ces éperlans mayonnaise ou le céleri rémoulade. Suivent au choix la saucisse lentilles sans état d’âme et jouant juste tout comme un joyeux parmentier d’agneau au pruneau. Si les portions sont calculées (logique), le déroulé est plus que correct avec une touche finale pimpante: un pain de Gênes avec sa chantilly amaretto (ou le fromage: ce jour là, du brillat-savarin). La clientèle est dans le style du quartier, maintenant habitué à être pourri gaté par des des formules au carré, cuisinant fort, parfois a capella comme ici. Mieux vaut venir tôt pour avoir la paix. Réserver est chaudement recommandé.

Eperlan mayonnaise + parmentier d’agneau pruneaux + pain de Gênes chantilly amaretto = 19 euros.

Restaurant Buffet, 8, rue de la Main d’Or, 75011 Paris. Tèl.: 01-83-89-63-82. Fermé dimanche et lundi.

Buffet, bistrot cocorico

Buffet, bistrot cocorico

10/01/2018

Le daron du bigre de bon Au Passage (XIe) bisse la bistrote et réveille le Formica en assumant le rétro-activisme de petits plats cocorico, finement liftés au coton des nappes à carreaux.

Prix: formules à 16,50 et 19 € (déj.), env. 30 € à la carte au dîner. Œuf en gelée miroir (le soir): à se pâmer. Boudin noir: tiens, en v'la, et du bon! Fondant chocolat-châtaigne: bien dans sa saison.

Avec qui? Un campagnard.

Bonne table: la banquette!

Service: pète-le-feu.

Par Emmanuel Rubin

Les formules déjeuner à petit prix à Paris.

Les formules déjeuner à petit prix à Paris.

05/01/2018

Le lieu. Quand l'équipe du très branché Au Passage prend les chemins de traverse, voilà ce que ça donne: un troquet rustique en pleine ville, bien planqué dans une adorable ruelle. Décor circonstancié qui compile banquettes en Moleskine, chaises bistrot en bois, jolies assiettes chinées dépareillées…

L'assiette. Au déjeuner, l'ardoise donne dans l'essentiel et vise dans le mille! Trois entrées, deux plats, un ou deux fromages et un dessert, lors de notre récente visite. Au rendez-vous, une salade de lentilles - cuisson parfaite - surmontée d'une quenelle de chèvre frais, pulsée par une huile végétale et un bœuf carotte délicieusement ménager et réconfortant. Chouettes fromages à gloutonner et, évidemment, flacons de vignerons de sortie.

Bravo. Le cadre chaleureux.

Dommage. La mousse au chocolat un poil compacte.

Buffet. 8, rue de la Main-d'Or (XIe). Tél.: 01 83 89 63 82. Tlj sf dim. et lun. Formules déj.: 16,50 € (E.-P. ou P.-D.) et 19 € (E.-P.-D). Carte: env. 20-35 €.

Viens voir chez mamie si j’y suis

Viens voir chez mamie si j’y suis

05/01/2018

Pour qui ? Ceux qui aiment beaucoup leur mamie chérie.
Plat culte ? La carte change chaque jour mais scrutez les beignets.

Sets de table à carreaux rouges et blancs, tables en Formica et tableaux old school, Audrey Jarry et Jean-Charles Buffet ont donné un coup de “vieux beau” bien pensé à cet ancien restaurant. Résultat ? Un rade de quartier fort sympathique où il fait bon d'atterrir après s’être pris une averse sur le coin du nez.

En cuisine, l’Australien Christopher Edwards (ancien sous-chef du restaurant Au Passage, l’autre établissement du couple) débite une cuisine encore mieux ficelée que chez mémé. Au déjeuner, on ne se refuse surtout pas la formule entrée-plat-dessert à seulement 19 € et on va même jusqu’à tâter un demi d’IPA de la Brasserie de Saint-Omer.

Le repas de famille débute par un velouté de topinambours qui fait tout sauf la soupe à la grimace et livre toute sa superbe avec les quelques feuilles de sauge qui flottent à sa surface. On navigue vers d’autres horizons heureux avec le hareng mariné accompagné de pommes de terre al dente, de rondelles d’échalotes bien pêchues, d’un peu de moutarde à l’ancienne et, pour rafraîchir l'ensemble, quelques pluches d’aneth et des dés de pomme. Il faudra partager cette idée de génie avec mamie ! Comme s’il nous en fallait plus pour avoir envie de revenir, débarquent de dodus beignets aux pommes qui nous propulsent directement en enfance. Ils sont beaux, ronds et chauds, on les mange avec les mains et on se lèche les doigts jusqu’au dernier grain de sucre. Mémé, sois tranquille, chez Buffet, la relève est assurée !

PAR JILL COUSIN

5 restaurants trop bons à tester avant que tout le monde soit au courant

5 restaurants trop bons à tester avant que tout le monde soit au courant

05/01/2018

On ne rentre pas chez Buffet par hasard. Situé dans une petite rue du 11ème arrondissement, le restaurant n’a pas d’enseigne, juste des lettres dorées sur sa vitrine pour indiquer qu’on est au bon endroit. A l’intérieur, on trouve un bistrot de cuisine française réconfortante. Un de ces lieux qui plaît d’emblée sans que l’on sache vraiment pourquoi, si ce n’est pour son service agréable et son atmosphère calme (en tous cas quand la moitié des tables sont occupées). Le midi, la carte réduite comporte trois options pour chaque étape du repas. Notre choix pour ce déjeuner : une soupe de topinambour fondante, un filet mignon accompagné de lentilles et des beignets à la pomme, le tout servi dans de la vaisselle rétro dépareillée. Un véritable délice pour une formule à 19 €. Bref, un sans-faute.

Nos franchouillardises chéries reviennent en force !

Nos franchouillardises chéries reviennent en force !

31/12/2017
Vogue Paris : Buffet n°1 des coups de coeur de 2017

Vogue Paris : Buffet n°1 des coups de coeur de 2017

29/12/2017

"Il y a des lieux comme ça, qui plaisent en un clin d’œil, à l’instar d’une personne tout juste rencontrée dont on tombe sous le charme. A peine débarqué dans le 11ème, Buffet appartient à ceux-là. Cela tient sans doute à un je ne-sais-quoi de sincère qui manque parfois ailleurs. Tout y est souriant, simple et bon, du premier bonsoir à la dernière cuillère. Témoin, la carte courte mettant à l’honneur la cuisine française sous son meilleur jour avec ce soir-là, œuf en gelée, rillette de lapin, salade de raie, boudin noir, fondant chocolat-châtaigne… Le tout accompagné de jolis vins. C’est franc. Et cela fait du bien."

Manténgase al día( * )